Amour quand tu nous tiens!
ou bien de la réflexion sur la condition animale....

Lors d’expositions félines, il m’est arrivé d’assiter à certaines conversations d’éleveurs alors que j’admirais certains spécimens hors du commun.

Pour vous en donner un échantillonnage, il me suffit de vous en rapporter une seule:

“ J’ai acheté récemment 1 animal si exceptionnel que je compte bien remporter tous les premiers prix possibles.

- Et moi donc, si tu voyais mon nouvel étalon une splendeur, il va bien me rendre service car je compte rentrer dans mes frais avec les portées à venir ...”

Effectivement au fur et à mesure des exposion les matous f
ont leurs preuves.

Quelques temps après, quelle n’est pas ma stupéfaction d’apprendre que le fameux étalon en question a été placé ou cédé à une tierce personne sous peine d’arrosage excessif, et que cette femelle qui au départ semblait promise aux plus hautes espérances a été évincée de l’élevage pour une autre Claudia Schiffer plus conforme au normes en vigueur.

Mais sur quelle planète vivons-nous ?
Sous prétexte d’améliorer la race ou bien en cas de vagues dérangements domestiques, on ne fait vraiment pas dans la dentelle.

Cet étalon porté aux nues qui se retrouve exilé chez un inconnu, sans aucun repère, vivant dans l’attente hypothétique de revoir un jour son maître cherche vainement pourquoi il a mérité ce triste sort.

C’est vraiment mal remercier les services rendus par cette honnête animal.

Cette petite femelle ayant accompli son devoir de mère devra tristement accepter son sort

Quand on connaît le caractère unique de l’Abyssin on est sujet à bien des doutes quant au bien fondé d’une telle décision.

Comment peut-on procéder ainsi sans remords apparent? Pourquoi ne pas conserver le dit matou en question même privé de ses attributs en remerciement de son dévouement ?

Dans ce monde où tout n’est que profit et vanité, on a du mal à accepter ce genre d’attitude sans être choqué.

Quelle image de nous-mêmes laisserons nous à la postérité ...

Abyssinophilement vôtre
Laurence Desseaux & les Neferou-Khérit

Création Néférou-Khérit© 2000 Desseaux Jean-Pierre