REPRODUCTION MODE D’EMPLOI
DE LA SAILLIE A LA MISE BAS

LA SAILLIE

Quels sont les signes d’une chatte en chaleur ? perte d’appétit, miaulements rauques, la chatte se frotte aux meubles, à vos jambes, elle « patine » en relevant la croupe, elle se lèche la vulve, se roule dans tous les sens. Certaines chattes vont avoir tous ces signes réunis, chez d’autres, ils sont presque inexistants. Dans ce cas, pour s’assurer que l’on ne se trompe pas, il faut caresser la chatte afin d’observer qu’elle relève bien la croupe en mettant la queue de côté, Dans ce cas de figure, il est préférable d’attendre un jour ou deux pour que les signes se révèlent, tout en sachant qu’ils peuvent rester discrets tout au long des chaleurs .

Vous avez donc choisi depuis longtemps l’étalon qui saillira votre chatte : de préférence un chat qui a une assez longue expérience 1 marier deux chats inexpérimentés risque de se conclure par un échec. Il faut savoir qu’une première saillie entraîne un petit traumatisme qui peut couper les chaleurs. Imaginez plutôt ~ vous l’avez emmenée dès les premiers signes, chez votre vétérinaire pour une prise de sang (tests FELV, FIV, PIF) ‘ vous allez devoir la transporter dans votre voiture, enfermée dans un panier elle va se retrouver dans une nouvelle maison, où elle ne connaît, ni le propriétaire du chat, ni le chat lui même, il est souhaitable que tout se fasse en douceur.

Commencez par présenter la chatte au propriétaire du chat. Cela peut demander dix minutes, comme une heure ou deux, Ensuite, faites confiance à l’éleveur, il a l’expérience et saura attendre le moment propice pour les mettre en contact. Il m’est arrivé d’emmener une chatte en saillie, en emportant une cage double d’exposition, L’éleveuse était très surprise, mais le lendemain, elle m’a téléphoné que, si elle n’avait pu isoler la chatte pendant plusieurs heures dans cette cage, le temps qu’elle s’habitue à la présence du chat, la saillie n’aurait pas pu se faire .

Dans la pièce où aura lieu la saillie, il faut éviter qu’il y ait trop de meubles où la chatte puisse se cacher ou se percher. Quand la chatte est prête à accueillir le mâle, elle se couche sur un côté et miaule d’une façon rauque inhabituelle. Elle dégage des substances permettant au mâle de savoir qu’elle est en chaleur. Avant de la saillir, il va renifler la litière où la chatte a uriné et s’il le peut la vulve de la chatte.

Quand il se sent prêt, il tient la chatte en saisissant la peau du garrot avec ses dents et en maintenant la chatte par ses deux pattes arrières.

Une fois maintenue ainsi avec fermeté, la chatte, en principe, ne cherche pas à se dégager. Elle s’accroupit, lève la croupe avec la queue de coté pour faciliter l’introduction du pénis. Lors du coït, les petits pics qui entourent le pénis blessent la chatte, qui va hurler quelques secondes, puis se rouler par terre tout en se léchant la vulve. Lemâle s’en va rapidement, craignant une réaction agressive de la femelle. Une pièce assez grande est souhaitable pour permettre le retrait du mâle. Si celui-ci est patient, et attend les nouvelles avances de la chatte, les saillies suivantes se dérouleront sans problèmes.

Combien de temps faut-il laisser la chatte avec l’étalon ?Je dirais deux à trois jours après la première saillie. L’idéal est de pouvoir attendre que l’étalon refuse les avances de la chatte devenue docile, et qui en demande encore ! C’est le propre des bons étalons, de savoir à l’odeur des sécrétions de la chatte, que le « travail » a été efficace. En principe, si la saillie a réussi, les signes de chaleurs disparaissent au bout de deux jours.

SUIVI ECHOGRAPHIE ET RADIOGRAPHIQUE
DE LA GESTATION

le diagnostic de gestation s’effectue par échographie à partir du 21ème jour suivant la saillie.

si celui-ci est positif, il faut prévoir une échographie le 40 éme jour gestation, ce qui permettra de vérifier la vitalité des foetus, ainsi que le bon déroulement de l’organogénèse.

vers le 58 éme jour, un cliché radiographique permettra de dénombrer les foetus avec certitude et d’apprécier les éventuelles disproportions foeto pelviennes.

signalons qu’une souffrance foetale pourra être décelée par échographie (ralentissement de la fréquence cardiaque), avant ou en cours de mise bas, justifiant une intervention du vétérinaire. A l’inverse,

une bonne vitalité du foetus permettra à l’éleveur, d’attendre sereinement le déclenchement du travail.

GESTATION ET ALIMENTATION

1) Au point de vue qualitatif

Mon propos n’est pas de donner des conseils d’alimentation dans cet article. Disons qu’à trois mois, quand vous avez acheté votre chatte, les jeux étaient déjà faits, car en principe, on continue l’alimentation induite par l’éleveur. Il faut savoir que si cette chatte a été exclusivement nourrie aux croquettes, du moment du sevrage au moment de la vente, vous aurez beaucoup de mai à introduire des aliments frais. En effet, elle n’aura pas habitué son corps à fabriquer les enzymes nécessaires à la digestion de ces aliments. Je me contenterai donc de donner, pour chaque type d’alimentation, quelques précisions sur les modifications à apporter du fait de la gestation.

Le premier mois, il n’y a pas lieu d’apporter de changement.

A partir de la 5 ème semaine :

a) la chatte est nourrie exclusivement de produits frais continuez, en remplaçant le fromage blanc à 40% de matières grasses par un fromage blanc à 20% , plus digeste.

a) la chatte est nourrie exclusivement de croquettes : demandez à votre vétérinaire des croquettes spéciales, qui remplaceront celles que vous donnez.

b) la chatte est nourrie exclusivement de boites achetées en supermarchés : essayez de les remplacer par des aliments en boites achetés chez votre vétérinaire à condition qu’elle les trouve appétents

c) la chatte a une alimentation variée :continuez en tenant compte des conseils ci-dessus.

Dans tous les cas, demandez conseil à votre vétérinaire pour un complément alimentaire, qui apporte suffisamment de vitamines et de calcium pour mener à bien cette gestation.

2) Au point de vue quantitatif

A 3 semaines, l’échographie aura renseigné sur le nombre de chatons. Cela peut aller de là 9 ! Il est évident que l’augmentation des quantités va dépendre du nombre de chatons. Rassurez-vous, généralement, la chatte saura d’elle même absorber les quantités nécessaires. Vous devez seulement veiller à ce que vous mettez dans l’assiette. S’il s’agit de produits frais : jamais de féculents. A 90%, la nourriture devra apporter des protéines (viande de boeuf cru, poissons et volailles cuites) plus du fromage ou du gruyère, accompagnés en petite quantité de légumes (carottes, haricots verts) qui apporteront les fibres nécessaires à la digestion, du riz pour apporter les sucres.

GESTATION ET MÉDICATION

En règle générale, il vaut mieux s’abstenir de donner des médicaments pendant la gestation (sauf avis vétérinaire). Certains produits homéopathiques peuvent être utilisés sans problème comme par exemple Homéopartyl ou Parturyl ND, 10 jours avant la mise bas pour faciliter la dilatation du col de l’utérus. Prévoyez d’acheter Wombyl et PVB insuffisance laitière, avant la mise bas, produits qui pourront être utilisés post partum et que les vétérinaires n’ont pas toujours en stock (le délai d’approvisionnement peut être de quelques jours). Dans mon prochain article , je vous en expliquerai l’utilité. Quelques jours avant la mise bas, si vous constatez un problème de constipation chez votre chatte (l’utérus, par son volume peut faire pression sur l’intestin et gêner la progression du bol alimentaire), il existe chez les vétérinaires, 2 produits appétents à base d’huile de paraffine qui peuvent agir sur cette constipation : Laxatone et Laxagel, le 1er étant plus souvent utilisé.

SIGNES REVELATEURS DE LA GESTATION,
PUIS DE LA MISE BAS IMMINENTE

1) Comportement de la chatte

Pendant la gestation, la chatte va être plus câline avec ses maîtres. Par contre, si on la met en contact avec d’autres chats, elle risque d’être un peu agressive car, elle a conscience de l’événement qui approche et cherche, avant la mise bas, à éloigner tout animal qu’elle ne connaît pas.

Dans les jours qui précèdent la mise bas, on constate généralement une certaine agitation, ainsi qu’une baisse d’appétit. Certaines chattes vont plutôt rechercher la compagnie et le contact constant des humains, alors que d’autres vont rechercher à s’isoler dans des coins sombres et retirés. Certains éleveurs préparent quelques jours avant la mise bas, un grand carton avec une ouverture sur le côté. Plus le terme approche, plus la chatte à tendance à aller dans le carton. Si vous mettez au fond de ce carton, des papiers journaux, elle aura tendance à déchirer ceux-ci dans tous les sens. C’est en principe un signe révélateur d’une mise bas imminente. Aussi, comme il n’y a pas deux chattes identiques, certaines vont ignorer le carton et se réfugier dans un bas de placard, sous les draps, ou sous votre couette!

Dans tous les cas, elle cherchera un endroit obscur.

2) Changements physique

A 3 semaines de gestation, les tétines de la chatte rosissent.

A 5 semaines le ventre commence à s’arrondir.

A l’approche du terme, le tissu mammaire augmente de volume. On peut parfois apercevoir le bouchon muqueux: petit morceau de mucus obturant le col de l’utérus et qui se détache lorsque le col commence à se dilater une demi-journée à deux jours avant le début du travail ; celui-ci est promptement nettoyé par la femelle. La vulve ne présente pas de modification nettement visible. Une baisse de la température rectale, en relation avec la baisse du taux de progestérone, signifie alors que la naissance est prévue dans les 24 heures. Cependant, cette chute de température pouvant être souvent transitoire, il est nécessaire de renouveler fréquemment les mesures.

Annick Bernard