Le plaisir dans cette ville avoir des citrons sur ca terrasse

Un départ au travail
en vélo

Je pars au travail "en vélo" et voilà mon chemin habituel à vous de deviner la ville

Histoire

Partant du Jardin Albert 1er (Monument du Centenaire), le quai des Etats-Unis (ancien quai du Midi rebaptisé en 1917 lors de l'entrée en guerre des U.S.A.) conduit aux galeries-musées municipaux Raoul Dufy (n°77) et Alexis et G.A. Mossa (n°59), qui présentent les œuvres de ces artistes suivant des expositions renouvelées deux fois par an au moins.

Le quai Rauba-Capèu ("voleur de chapeau", en raison des coups de vent qui le balaient) devant lequel fut immergée, le 20 octobre 1968, la statue de N.-D. des Fonds Marins (sculpteur Alfred Gualtierotti) passe devant le Monument aux Morts (architecte Roger Séassal, sculpteur Alfred Janniet), inauguré en 1928 dans l'ancienne carrière qui permit la construction des quais et des jetées du port.
un peu de bord de mer photo du mois de Janvier 2000

Histoire

Ils leur firent établir un chemin large de 2 m. le long de la mer. Ce "Camin dai Inglès" fut réaménagé dès 1840 par les municipalités En 1844, prolongé jusqu'aux Baumettes

Près du Jardin Albert 1er, l'Hôtel Ruhl, datant de 1912, a disparu au profit du Méridien. Le Comité des Fêtes de la Ville loge(au n°5) dans un immeuble discrètement orné de sculptures Art-Déco qui annoncent la façade du Palais de la Méditerranée p (n°17, architecte Ch. Dalmas, 1929) dont l'intérieur a été détruit. Plusieurs des grands palaces de la Belle-Epoque subsistent entre les immeubles reconstruits depuis 1950.

Nous sommes là à proximité immédiate de la colline de Baumettes où se situe le Musée des Beaux Arts Jules Chéret. Il voisine le château des Ollières (architecte Adam Dettplof, 1900) construit pour le prince Lobanoff-Rostowsky et le Château de la Tour (vers 1880).

Les Chaises Bleues

" Alors la Ville "


un petit message cela fait toujours plaisir